Nouvel article

Retour aux nouvelles

Tweeter et liker pendant le travail, c’est permis ?

Emplois
Aujourd'hui, tout le monde ou presque possède un smartphone et un tweet est vite publié, également pendant les heures de travail. Mais il faut bien réaliser que tous les employeurs n’aiment pas les travailleurs qui sont actifs en permanence sur les réseaux sociaux. La plupart des employeurs appliquent d’ailleurs des règles sur l’utilisation du téléphone au travail. Certains employeurs sont plus stricts que d’autres en la matière. Il est important de bien connaître les règles en vigueur chez un employeur.
 
Interdiction ?
 
Beaucoup d’employeurs n’imposent pas une interdiction totale d’aller sur les réseaux sociaux pendant les heures de travail. Ils ont conscience que leur utilisation peut contribuer à garder le contact, par exemple avec des relations professionnelles. En effet, peut-être pourrez-vous conquérir ce fameux client important grâce aux réseaux sociaux. L’accès aux réseaux sociaux favorise l’interaction entre les collaborateurs et fait en sorte que vous restiez informé des actualités importantes liées à votre travail. Et s’il s’avère qu’un employeur l’interdit totalement, il est alors souvent autorisé d'aller sur les réseaux sociaux pendant la pause.
 
Limitations et politique
 
Les employeurs ne veulent bien évidemment pas refroidir les demandeurs d’emploi de la génération 2018 en leur imposant une interdiction d’aller sur les réseaux sociaux, mais ils ne leur donnent généralement pas carte blanche non plus. L’utilisation des réseaux sociaux au travail n’est pas dénuée de certains risques. Il peut y avoir une fuite d’informations confidentielles en cas d’utilisation imprudente. Il est conseillé aux employeurs de rédiger une politique pour fixer toutes les règles relatives à l'usage des réseaux sociaux. Cette politique vous est alors remise, par exemple lors de votre entrée en service, en même temps que le règlement de travail. L’employeur part du principe que vous connaissez les règles et que vous les appliquez.
 
Utilisation professionnelle des réseaux sociaux
 
Aujourd'hui, pratiquement toutes les entreprises utilisent Facebook, Twitter, LinkedIn, etc. Certains employeurs attendent donc de la part de leurs travailleurs qu’ils soient capables d'utiliser correctement ces réseaux sociaux. Par exemple, que vous sachiez comment communiquer avec des clients (potentiels) sur les réseaux sociaux. La reconnaissance d'une plainte publiée en ligne par un client peut également faire partie de l’usage professionnel des réseaux sociaux. Cette plainte doit bien évidemment être résolue. Certains employeurs offrent une formation sur l'utilisation des réseaux sociaux.
 
Si vous enfreignez les règles
 
Devez-vous craindre pour votre emploi si vous enfreignez une fois les règles d'une telle politique ? Tout dépend de ce qui s’est passé et des conséquences engendrées. Un tweet innocent est moins grave que la fuite de données commerciales confidentielles. Dans ce dernier cas, votre employeur devra aussi (faire) mener une enquête. D’une manière générale, vous ne perdrez pas directement votre emploi si vous enfreignez une fois les règles par mégarde.
 
Intranet
 
Pour éviter que les collaborateurs communiquent en permanence les uns avec les autres sur les réseaux sociaux publics, il est conseillé aujourd’hui aux employeurs de prévoir eux-mêmes, via un intranet, une manière simple pour les collaborateurs de communiquer entre eux. Cela favorise aussi la collaboration au sein d'une entreprise. Mais il peut aussi y avoir un revers à la médaille d'un tel intranet : l’apparition du cyberharcèlement parmi les collaborateurs. Pour éviter cela, l’utilisation de l’intranet est souvent soumise à certaines obligations.
 
Les réseaux sociaux en dehors des heures de travail
 
En dehors des heures de travail, vous êtes en principe libre de faire ce que vous voulez. Vous ne devez donc pas vous justifier par rapport à votre utilisation privée des réseaux sociaux, tant que vous ne portez pas préjudice à votre employeur. Parfois, les employeurs conviennent avec leurs collaborateurs que tout ce qu’ils publient sur les réseaux sociaux l’est en leur nom propre et pas au nom de l’employeur.
 
Évitez toute atteinte à la réputation
 
Ayez bien conscience que, même en dehors des heures de travail, vous restez un salarié. Vous ne pouvez donc pas vous montrer impunément injurieux envers votre employeur sur les réseaux sociaux pendant votre temps libre. Si vous compromettez la réputation de votre employeur, par exemple en insultant votre responsable sur un forum, cela ne ravira évidemment pas votre employeur. La plupart des réseaux sociaux interdisent d’ailleurs aussi, dans leurs conditions générales, que vous compromettiez la réputation d’autrui.
 
Zone grise
 
Malgré des accords clairs et le bon sens, il reste parfois une zone grise dans l’utilisation des réseaux sociaux. Publier une photo d’une soirée entre collègues sur Facebook, ce n’est souvent pas un problème. Mais qu’en est-il si l’on y voit votre collègue ivre sur la voie publique ? La manière de gérer ce genre de cas diffère d’une situation à l’autre. Le plus important est que l’employeur et le travailleur concluent des accords clairs sur l'utilisation des réseaux sociaux et respectent ces accords. De cette manière, la plupart des surprises désagréables peuvent être évitées.
 
Qu’est-ce qui est permis, sans aucune discussion possible ? Suivre Konvert sur Facebook, Instagram ou LinkedIn. Personne ne pourra rien y redire, n’est-ce pas ?
 

Belgique : malgré la crise sanitaire, la Flandre occidentale renoue avec l’emploi

Si la Belgique a subi la crise économique comme tout le monde, la Flandre occidentale s’en sort mieux que les autres. Après avoir passé péniblement les 5 % en 2020, le taux de chômage est en chute libre en 2021.

En lire plus

Tout ce que vous voulez savoir sur la profession de chef de projet

Les tâches du chef de projet sont multiples et même encore un peu plus nombreuses que celles du chef de chantier. Avant que nous vous expliquions la différence entre ces deux métiers, vous devez savoir qu'il faut une grande force de caractère pour assumer cette fonction : tous les regards seront tournés vers vous lorsqu'il y aura des décisions à prendre ou en cas de problème. Ces défis sont bien entendu compensés par un salaire attractif.

En lire plus

Chef de chantier : tout ce que vous devez savoir concernant cette profession

Le métier de chef de chantier est l'un des plus polyvalents du secteur de la construction. Il comporte de nombreuses tâches et suppose beaucoup de responsabilités. Ce job n'est donc pas fait pour tout le monde. Il requiert à la fois des connaissances, des compétences et une formation ciblée. Découvrez si vous répondez à ces critères ou ce que vous devez faire pour avoir une chance d'accéder un jour à cette fonction qui ne manque pas de défis.

En lire plus

Tout ce que vous voulez savoir concernant le métier de maçon

Vous voulez gagner votre vie en travaillant comme maçon ? Ce n'est pas une mauvaise idée. C'est l'un des nombreux métiers en pénurie dans le secteur de la construction. Trouver un emploi ne devrait donc pas être trop difficile, même si vous ne possédez pas de diplôme. De plus, ce métier ne paie pas mal surtout si vous vous spécialisez ou si vous obtenez une promotion, par exemple, au poste de contremaître. Il s'agit donc d'une option intéressante mais possédez-vous le profil adéquat pour exercer ce type de travail ? Lisez ce qui suit.

En lire plus