Nouvel article

Retour aux nouvelles

Tout ce que vous voulez savoir concernant le métier de maçon

Emplois

Vous voulez gagner votre vie en travaillant comme maçon ? Ce n'est pas une mauvaise idée. C'est l'un des nombreux métiers en pénurie dans le secteur de la construction. Trouver un emploi ne devrait donc pas être trop difficile, même si vous ne possédez pas de diplôme. De plus, ce métier ne paie pas mal surtout si vous vous spécialisez ou si vous obtenez une promotion, par exemple, au poste de contremaître. Il s'agit donc d'une option intéressante mais possédez-vous le profil adéquat pour exercer ce type de travail ? Lisez ce qui suit.

verdien je brood als metser
Gagner sa vie en travaillant comme maçon

Quelles sont les compétences requises pour être maçon ?

Les tâches du maçon sont diverses et dépendent de son niveau. Les tâches de base consistent notamment à fabriquer du mortier, réaliser des appareillages simples, des ouvertures telles que des fenêtres et des portes ainsi que différents types de murs : des appareillages en demi-briques, des murs pleins, creux ... On vous demandera également souvent d'exécuter des travaux supplémentaires comme placer une isolation, monter des échafaudages, coller des briques, poser des blocs treillis,...

Une fois que vous aurez assimilé ce type de tâches routinières, vous pourrez penser à l'étape suivante. Vous êtes capable de réaliser un coffrage, des travaux de terrassement ou une armature métallique ? C'est un atout incontestable en termes de salaire. Une autre possibilité est de vous spécialiser dans un type d'appareillage plus compliqué comme les appareillages ornementaux ou le relief.

Quelle est la formation requise ?

Plusieurs formations permettent d'accéder au métier de maçon et ce, tant dans l'enseignement professionnel que technique. Notamment les options Techniques de construction, Gros oeuvre, Habitat durable et Maçonnerie pour n'en citer que quelques-unes. Il est également possible de suivre des spécialisations (p.ex. en rénovation ou en restauration de bâtiments) ou de se former à la maçonnerie par le biais d'un apprentissage (p.ex. maçon, gros œuvre dual).

S'il s'agit d'une vocation tardive, le Forem propose des formations. Vous pourriez même exercer la profession de maçon sans diplôme ou sans expérience dans la construction mais sachez que de nombreuses entreprises se montrent réticentes à cet égard. Et même si vous êtes engagé, vous serez de toute façon moins bien payé que vos collègues. La différence peut d'ailleurs s'avérer importante.

Quel sera votre salaire ?

Votre salaire dépend de plusieurs facteurs, à commencer par l'âge. Mais la formation et l'expérience jouent bien entendu aussi un rôle. La construction relève de la commission paritaire 124 qui classe les maçons en deux catégories : catégorie II (spécialisé) et catégorie III (qualifié 1er degré). Selon la catégorie à laquelle vous appartenez, votre salaire minimum brut s'élèvera à respectivement 15,5 ou 16,5 euros de l'heure. Mais pour faire partie de cette dernière catégorie, vous devrez avoir acquis une connaissance approfondie en effectuant un apprentissage ou en suivant une formation scolaire.

Vous devez en outre posséder au moins 3 ans d'expérience en tant que maçon. Les tarifs précités sont des tarifs minimums, ce qui signifie que certaines entreprises offrent une rémunération plus élevée. Enfin, la maçonnerie est un métier en pénurie. En accumulant des compétences supplémentaires ou en vous spécialisant dans une niche précise, vous pourrez en outre donner un sérieux coup de fouet à votre salaire.

Quels sont les points auxquels vous devez faire attention lorsque vous posez votre candidature ?

Votre lettre de motivation ne doit rien mentionner de particulier, ce sont votre formation et votre expérience qui sont les éléments les plus importants. N'oubliez pas de mentionner les tâches qui vous conviennent le mieux en tant que maçon et indiquez la raison pour laquelle vous correspondez au profil demandé. Vérifiez également si vous faites partie de la catégorie recherchée. Evitez de poser des questions concernant votre salaire ; celles-ci n'ont pas leur place dans une lettre de motivation.

Un dernier conseil tout spécialement destiné aux personnes qui ne possèdent pas de diplôme : postulez auprès de grosses entreprises où l'on travaille en équipes. Dans de petites entreprises, vous devrez parfois travailler seul, ce qui nécessitera de l'expérience et certaines connaissances de votre part.

Pas assez de connaissances sur votre CV ? Ce n'est peut-être pas un problème.

Vous êtes enthousiaste à la lecture d'une offre d'emploi, mais vous craignez que ce job soit mission impossible en raison du manque de connaissances sur votre CV ? Deux bonnes nouvelles. Les diplômes sont de moins en moins pris en compte lors des entretiens d'embauche. Et deux : ces conseils vous permettront peut-être de mettre un pied dans la porte, même sans connaissances.

En lire plus

Voici comment faire une première bonne impression à votre recruteur

L'entretien avec votre recruteur constitue la première grande étape vers un emploi. C'est à ce moment-là que vous semez les graines d'un job génial ou d'une carrière florissante. La première impression est importante. Il permet au recruteur de savoir à qui il a affaire et d'évaluer avec précision le type d'emploi qui vous conviendra parfaitement.

En lire plus

Les quatre avantages d'un bon contact avec votre recruteur

Votre recruteur est votre assistant, votre coach. Il/elle connaît le marché, vous montre la voie à suivre et vous donne un petit coup de pouce pour obtenir le job. Votre recruteur fait la passe décisive et c'est vous qui marquez le but !

En lire plus

Les meilleures réponses aux questions embarrassantes posées durant les entretiens d'embauche

Lors d'un entretien d'embauche, vous voulez être perçu(e) comme une personne aimable, intelligente, enthousiaste et qui a de la répartie. De préférence pas trop nerveuse non plus, ce qui n'est pas simple lorsqu'on se trouve en terrain inconnu et qu'on est bombardé de questions. Inspirez profondément et réfléchissez à l'avance aux éventuelles réponses. Car chaque entretien d'embauche est différent, sans toutefois l'être réellement.

En lire plus