Nouvel article

Retour aux nouvelles

La frontière linguistique : un obstacle pour les travailleurs ?

Emplois

D'après les chiffres de l'enquête par sondage EFT (enquête sur les forces de travail) commandée par le SPF Économie, Flamands et Wallons restent cantonnés à leur aire linguistique. C'est particulièrement vrai en ce qui concerne le travail. Ainsi, sur les 2,7 millions de Flamands actifs sur le marché du travail, seul 0,9 % d'entre eux travaillent en Wallonie. À l'inverse, 3,3 % des 1,3 million de Wallons actifs travaillent en Flandre. Bruxelles obtient, quant à elle, de meilleurs résultats : chaque jour, près de 10 % des Wallons et des Flamands actifs se rendent dans la Région de Bruxelles-Capitale.

 

Différences entre le lieu de travail en Flandre et en Wallonie

L'une des différences les plus frappantes entre le lieu de travail en Flandre et en Wallonie est la façon dont les collaborateurs se saluent en début de journée. Alors que les Flamands le font habituellement par une poignée de main, les Wallons sont un peu moins réservés et se font la bise. Pour les Flamands qui travaillent en Wallonie, cette habitude sociale pourra sembler bizarre dans un premier temps.

Par ailleurs, les collègues ont entre eux une mentalité beaucoup plus ouverte en Wallonie. Alors qu'en Flandre, chacun reste de son côté, de l'autre côté de la frontière linguistique, il est courant de prendre l'heure de table ensemble et, après le travail, d'aller boire un verre ou de tailler une bavette. Dans les e-mails, en revanche, le tutoiement est rarement de rigueur. Par conséquent, mieux vaut toujours utiliser la forme polie « vous » en Wallonie.

 

La langue reste une différence importante

La différence la plus grande et la plus remarquable entre le nord et le sud du pays reste naturellement la langue. Si le bilinguisme est un fait dans la majorité des entreprises, c'est loin d'être le cas pour tous les collaborateurs. Une lacune à laquelle il est possible de remédier avec l'aide du FOREM ou de son homologue flamand, le VDAB. De plus, de chaque côté de la frontière linguistique fleurissent des initiatives gouvernementales visant à stimuler le bilinguisme. Pour aller travailler en Wallonie, mieux vaut posséder une voiture, car les transports en commun ne circulent pas toujours efficacement entre les deux régions. Cette situation s'explique principalement par un manque de coordination entre De Lijn (Flandre) et la TEC (Wallonie).

Une frontière linguistique sépare-t-elle les deux régions ? C'est un fait. Constitue-t-elle nécessairement un obstacle pour les travailleurs ? En apparence seulement. Car, une fois les premiers obstacles franchis, travailler dans l'autre région devient tout à fait naturel.

La réduction groupes-cibles tend à promouvoir l'emploi au maximum

Les employeurs qui engagent des jeunes ou des âgés entrent en ligne de compte pour la réduction groupes-cibles. Ils bénéficient d'avantages ONSS.

En lire plus

Epargne-pension : mieux vaut commencer dès aujourd'hui

L'épargne-pension est une démarche intelligente, même si vous êtes jeune ! Vous bénéficiez chaque année d'un avantage fiscal.

En lire plus

Épuisement professionnel par l'ennui (bore-out) Vous éviterez ainsi l'ennui !

Non seulement le stress, mais aussi l'ennui causent de désagréments au travail. Celui qui s'ennuie souvent souffre d'un épuisement professionnel par l'ennui

En lire plus

Exercer une activité complémentaire le week-end ? Voici comment tirer le maximum de profit de votre job de week-end

Il existe différentes façons de gagner quelques euros de plus le week-end. Vous avez envie de sauter le pas ? Lisez d'abord nos conseils.

En lire plus